Présentation de ma Panasonic W-900

Publié le 15/08/2022 et écrit par Vincent Finance

Catégorie : #bricolatique

Comme je travaille régulièrement sur un écran, il m'arrive de vouloir m'isoler un peu et de lâcher mon clavier habituel, afin de lâcher la pression et faire autre chose. Vu que j'aime bien écrire de temps en temps, j'ai parfois envie de taper quelque chose au clavier sans forcément vouloir être devant un écran. C'est pour cette raison que je possède deux machines à écrire : une mécanique que j'ai achetée dans une brocante et une électronique.
Dans cet article, je vais donc vous présenter ma machine électronique, vu qu'il s'agit de quelque chose de relativement rare à trouver et aussi parce que cette machine a une petite histoire à raconter.

## Qu'est-ce qu'une machine à écrire électronique ?

Une machine à écrire est un appareil permettant d'écrire du texte en appuyant sur des touches lettrées, exactement comme sur un clavier d'ordinateur. Elles sont apparues avant ces derniers et elles servaient notamment à écrire toutes sortes de documents longs : lettres, rapports techniques ou administratifs, prises de notes, etc. Sur un modèle dit mécanique, son principe de fonctionnement est le suivant : l'utilisateur appuie sur une touche et celle-ci active un bras mécanique qui va alors projeter une partie métallique contenant une forme de lettre. Cette partie va frapper un ruban imbibé d'encre noir ou rouge et s'appuyer contre le papier, ce qui imprime la lettre sur la feuille. L'ensemble des bras mobiles de la machine s'appelle une fleur (car ils sont tous alignés comme les pétales d'une fleur). À chaque pression de touche, une pièce nommée le chariot se déplace et fait avancer la feuille horizontalement, avant d'atteindre la fin de la ligne. L'utilisateur appuie ensuite sur un petit levier pour faire monter la feuille d'une ligne et pour continuer à écrire.
Cela ne requiert donc aucune alimentation électrique, seulement un ruban encreur et une pile de feuilles blanches. Cependant, il faut savoir que ces machines ne sont pas capables de corriger du texte en cas d'erreur (même s'il y a une touche Retour arrière qui permet de faire reculer le chariot).

Pour résoudre ce problème et pour offrir plus d'efficacité, il existe des modèles électriques qui reprennent un fonctionnement similaire : le chariot contient une fleur en plastique qui peut tourner grâce à un petit moteur et qui est actionnée par un marteau unique. Cela permet ainsi de réduire la taille de la machine et de la rendre plus rapide pour taper du texte, tout en permettant d'inclure un deuxième mécanisme pour faire des corrections avec une bande absorbante.

Une machine à écrire électronique offre donc le confort d'une machine à écrire électrique, tout en ajoutant quelques fonctionnalités supplémentaires. En effet, elle embarque un micro-logiciel qui est capable par exemple de stocker un document en mémoire (mémoire volatile donc effacée après extinction) ou bien de l'exporter sur une disquette. Ce micro-logiciel contient aussi un programme de traitement de texte, pour faire des documents plus longs, voire un tableur pour les modèles les plus avancés.

## Ma Panasonic W-900

Les bases étant posées, je vous montre sans plus attendre une photo de ma machine :

Photo générale de ma machine à écrire électronique

### Petit historique rapide

J'ai trouvé cette machine par l'intermédiaire d'un site de donations, alors que je regardais la longue liste des articles disponibles. Je suis tombé par hasard sur l'annonce d'une personne qui la donnait et j'ai sauté sur l'occasion. Par chance, j'avais regardé quelques jours auparavant une vidéo de The 8-bit Guy (une personne qui présente sur Youtube des vieilles machines électroniques et des vieux ordinateurs) qui parlait des machines à écrire électroniques donc j'ai pu reconnaître rapidement ce que c'était.
Quelques jours plus tard, je suis allé la récupérer chez la personne en question, qui m'a indiqué ne pas savoir si la machine fonctionnait encore. Après l'avoir ramenée chez moi, je l'ai nettoyée et je l'ai allumée. Un gros bruit avec une grosse vibration s'est fait entendre : j'ai choisi de l'arrêter et de la démonter plus tard, le temps de trouver une cartouche de test.

### Des réparations

Après réception de la cartouche, j'ai tenté de la rallumer : le même bruit se faisait entendre. J'ai donc démonté la machine avec précaution et je suis tombé sur plusieurs problèmes :

Cette dernière pièce sert précisément à une chose : marquer la fin de course du chariot contenant la cartouche à ruban. En l'état, un espèce de marteau n'arrêtait pas de frapper dans le vide et cela provoquait des vibrations qui causaient le bruit que j'entendais avant. En essayant de tenir la petite carte à l'endroit où elle devait se trouver, le marteau frappait une fois et le système arrivait à se remettre en place comme par magie.
J'en ai déduit la chose suivante : lorsque le chariot arrive en fin de course, il actionne un marteau métallique qui frappe une carte électronique. Cette carte renvoie alors un signal qui stoppe le mécanisme de mouvement du chariot et celui-ci se décale légèrement pour se mettre en place et autoriser l'écriture.

Photo de la machine à écrire ouverte avec le dessus posé sur le côté

J'ai mis plusieurs points de colle pour plastique pour remettre en place toutes les parties cassées et nettoyé toutes les touches de la machine (comme on nettoierait les touches d'un clavier mécanique). Armé de colle forte, j'ai ensuite recollé la petite carte et les points de vissage pour tout refixer correctement. J'ai ensuite utilisé un fer à souder pour renforcer les soudures existantes, à l'arrière et devant la prise en plastique du connecteur, et nettoyé soigneusement les touches du clavier.

Zoom de la carte électronique en cours de réparation avec du scotch

Une fois cela fait, j'ai mis en place la cartouche de test et j'ai commencé à écrire un peu : la machine a pu imprimer les caractères et avancer son chariot sans problème.

### Une roulette à remplacer

Si on regarde les photos en gros plan, on peut voir qu'il manque aussi une roulette sur le côté gauche. Cette roulette sert à faire tourner le rouleau de chargement du papier, afin de le faire avancer manuellement lorsqu'on charge la nouvelle feuille. Bien que ce ne soit pas obligatoire sur une machine électronique (on peut faire avancer le papier avec les touches), c'est quand même mieux de la remplacer.
Vu la rareté de la machine en question, l'impression 3D est notre amie : à l'aide de FreeCAD, j'ai créé un modèle de remplacement et j'ai utilisé mon imprimante pour la produire.

Zoom sur la roulette imprimée avec une imprimante 3D

Le résultat est pas trop mal, après quelques essais et ajustements. Je peux de nouveau charger mon papier correctement sur la machine.

### Le reste à faire

Actuellement, ma machine fonctionne à 90%, vu que le lecteur de disquettes ne fonctionne pas correctement : la tête de lecture ne semble pas vouloir lire la surface, même si celle-ci tourne. Ce n'est pas forcément handicapant pour l'utiliser au quotidien, mais si je désire pouvoir éditer le document sur mon PC ou bien sauvegarder un travail sans l'imprimer, il faudra que je m'y attèle plus tard.

En attendant, je suis très content d'avoir pu remettre en service cette vieille machine et éviter que celle-ci ne parte à la déchetterie. Avec la mode du rétro-computing, on peut dire que cette machine à écrire électronique est une de mes plus belles machines et j'ai bien l'intention de la faire fonctionner encore longtemps !


Un commentaire à ajouter ?

Pour ajouter votre commentaire, envoyez directement un mail ici